Miranda Playfair - Ponte Cultura -

par FEMMES DE CORSE  -  17 Août 2015, 16:40  -  #MUSIQUE

- Vero - du 15 au 22 août 2015 -

Lorsque Miranda Playfair vous parle, sa voix est douce avec des petites notes ouatées qui chantent à votre oreille. 

Lorsque Miranda Playfair pose son archer sur son beau violon, la douceur de cette frêle silhouette se change en passion. 

Comme notre mer Méditerranée, de ses eaux calmes jaillissent des vagues et des écumes. Leurs puissances mêlées aux notes puissantes des cordes vibrantes de l'instrument à cordes, vous emportent dans son univers. Le corps de la violoniste se plie et se redresse sous les assaults de la musique. Miranda nous enlève et nous amène dans son univers fait de musique et de passion. 

Miranda Playfair est une belle, une très belle personne comme on en rencontre peu dans ce milieu très codifié de la musique classique. Son coeur vacille entre l'Ecosse et la Corse. C'est une artiste de talent qui d'un simple regard vous fera fondre, tant il est empli de douceur et de gentillesse. C'est aussi une violoniste à la puissance fougueuse que nous vous invitons à découvrir le talent ....

Elle a su créer dans le village de sa maman, Lyne Playfair, des rencontres musicales d'une haute, très haute qualité. De jeunes artistes du monde entier (et de Corse aussi) s'y retrouve le temps d'un stage où des artistes professionnels de renom et du monde entier les encadrent, le temps de préparer un spectacle ouvert au public. 

C'est Ponte Cultura. C'est en Corse, à Vero, villagtout proche d'Ajaccio ! 

Miranda Playfair - Ponte Cultura -
Miranda Playfair - Ponte Cultura -
Miranda Playfair - Ponte Cultura -
Miranda Playfair - Ponte Cultura -

Miranda Playfair Miranda est née à Londres. Ses parents, John Playfair, Professeur d’immunologie à l'University College London et Line Mariani, professeur de français, l’encouragent et la soutiennent pendant ses études musicales. Elle commence ses études au Lycée Français de Londres puis à la prestigieuse St. Paul’s Girls' School. Elle passe tous ses samedi au Royal College of Music Junior Department et depuis l’âge de neuf ans, pendant les vacances de Pâques et d’été, elle joue de la musique de chambre à l'école de Pro Corda dans la belle campagne du Suffolk en Angleterre. Ses professeurs viennent du monde entier et incluent des quatuors à cordes très célèbres, comme le quatuor 'Amadeus' et le chef d’orchestre Sir Colin Davis. A quinze ans, elle devient membre de l’ECYO (European Community Youth Orchestra), rebaptisé EUYO, pendant trois ans, sous la baguette de chefs d’orchestres tels que Claudio Abbado. Miranda choisit Trinity College of Music à Londres pour être en mesure de continuer ses leçons avec le professeur Hongrois Bela Katona. Elle devient membre de l’Ensemble Goldberg à Manchester qui stimule son goût pour le travail d’orchestre. Elle se produit en soliste avec différents orchestres et Sir Neville Marriner l’invite à rejoindre la section de violons de son légendaire orchestre: l'Academy of St. Martin in the Fields. Pendant sa dernière année d’études supérieures, Miranda décide de quitter Trinity College pour accepter un poste de 'leader' dans l’Orchestre Philharmonique de Bergen en Norvège. C’est là que commence son histoire d’amour avec la Scandinavie. Pendant un an, elle est directeur artistique et 'leader' de l’Orchestre de Chambre Musica Vitae en Suède. Son apprentissage de super soliste ('leader') continue à Trondheim, puis avec l’Orchestre symphonique de Stavanger où elle joue Shéhérazade de Rimsky Korsakov en direct à la radio. Elle dirige ensuite l’Orchestre de Chambre de Norvège du Nord et devient membre de l’Orchestre Philharmonique d’Oslo pendant sa période faste sous la direction de Mariss Jansons. Plus tard, elle devient membre de l’Orchestre de Chambre de Norvège sous la direction d’Iona Brown qui lui demande également de rejoindre le Petit Orchestre de l’Academy of St Martin in the Fields. Cette expérience musicale avec Iona Brown a été un temps fort qui a influencé et inspiré Miranda et est resté gravé dans sa mémoire. Entre temps elle épouse un violoniste norvégien. Un coup de téléphone providentiel leur permet de partir tous les deux en Malaisie où le Malaysian Philharmonic a besoin de violonistes expérimentés pour guider le premier pupitre de la section de violons du nouvel orchestre. Six ans plus tard, Miranda retourne à Londres. Elle devient membre à part entière de l’Academy of St Martin in the Fields et de l’Orchestre Révolutionnaire et Romantique sous la baguette de Sir John Eliot Gardiner. Elle est nommée violon co-solo du Royal Liverpool Philharmonic Orchestra et est invitée à enseigner au Royal Northern College of Music de Manchester. Elle est aussi invitée 'guest-leader' d'autres orchestres du Royaume Unis, par exemple le BBC Scottish Symphony Orchestra et le City of Birmingham Symphony Orchestra. Elle participe au Festival International de Musique de Chambre de Nurnberg; Banff Center, centre des arts au Canada et Prussia Cove, le séminaire international des musiciens. Elle effectue de nombreuses tournées en Inde, Chine, Taiwan, Corée, Japon, Russie, Espagne, Pologne, Allemagne, Autriche, France, Italie, aux États Unis, Amérique du Sud, etc... et avec le Quatuor Vertavo en Scandinavie. Le projet Ponte Cultura est en quelque sorte un hommage à ses grand parents, François et Barberine Mariani. Elle voudrait rendre au village de Vero une petite partie du grand bonheur qu’elle éprouvait lorsqu'elle se retrouvait parmi ses grand parents. Un jour sans doute, la Corse aura un centre culturel qui accueillera des artistes (peintres, acteurs, sculpteurs, conteurs, écrivains, cuisiniers, musiciens classiques, traditionnels et expérimentaux), qui fera l’orgueil de ses habitants et qui permettra de diffuser sa renommée dans le monde entier. 'François et Barberine Mariani' Marie Philippine (Line) Playfair Line est née en Corse à Ajaccio mais ses racines sont dans le village de Vero. Elle débute dans la vie comme infirmière en Algérie, puis vient à Londres comme au pair pour perfectionner son anglais. Des amis communs lui présentent le docteur John Playfair lors d'un concert promenade. Bien qu’ils aiment passionnément la musique, ils décident de partir tous deux à l’entracte; apprendre à se connaître semblait plus intéressant. Elle épouse John, Ecossais de descendance Huguenote. Ils ont deux enfants, Edouard et Miranda, et quatre petits enfants agés de 21 à 27 ans. Edouard est proviseur d’un college de 3000 étudiants dans l’Est de Londres près du nouveau village olympique. Line vit à Londres depuis 57 ans; elle a une maitrise d’anglais, de francais et d’histoire de l’art et elle est Chevalier de l’Ordre des Palmes Académiques. Elle pratique le tai-chi tous les jours et enseigne encore le francais. Elle est très impliquée dans l’organisation d’évènements culturels et caritatifs et donne souvent des conférences sur la Corse. Elle est Présidente Honoraire de l’ACCRUPP (Association des Corses du Royaume Uni Pasquale Paoli; visitez notre section Liens pour plus d’infos). Elle est Présidente Fondatrice du Cercle Français de Chiswick et dirige le Reading Group à l’Institut Français de Londres. Ses enfants et petits enfants ont conservé des liens étroits avec la Corse et reviennent chaque année dans la maison familiale à Vero. Le projet Ponte Cultura est l’occasion idéale pour Line, d’apporter son expérience et de travailler en collaboration avec sa fille Miranda. L'amour et les souvernirs de Papa Playfair-John, sont au coeur de tout ce que nous faisons. Line and John Playfair 'chez eux'

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :